Réussir l'adaptation de nouvelles poules au poulailler

Écrit par les experts Ooreka
Réussir l'adaptation de nouvelles poules au poulailler

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Vous possédez quelques poules et peut-être un coq et tout se passe bien. Vous désirez agrandir votre cheptel d'une ou deux poules. Sachez qu'il ne suffit pas d'acheter quelques volailles et de les lâcher au milieu des anciennes. Vous risquez de provoquer une telle pagaille dans la hiérarchie de vos pensionnaires que les nouvelles arrivées pourraient bien perdre plus que des plumes. N'oubliez jamais que dans un lieu clos comme un poulailler, il n'y a aucune échappatoire pour une poule qui devient le souffre-douleur de tout un groupe. Voici quelques principes pour réussir l'adaptation de nouvelles poules au  poulailler.

 

 

Zoom sur la hiérarchie

Les relations entre poules sont très hiérarchisées. On trouve, dans un poulailler, des poules dominantes et des poules dominées. Chaque volaille a sa place au sein du groupe qu'elle défend chèrement à coups de bec, généralement sur la tête de sa subalterne.

Cette hiérarchie se concrétise par la position sur le perchoir, l'accès à la nourriture, voire la cote auprès du coq.

L'introduction de nouvelles poules vient bouleverser l'ordre établi. Dans la majorité des cas, cela se règle après quelques prises de becs mais les querelles peuvent être violentes et aller jusqu'à la mort. Mieux vaut donc prévoir correctement l'arrivée de vos nouvelles poules !

Astuces : évitez d'introduire une seule poule. Deux ou trois poules arrivées ensemble se soutiennent et forment déjà un clan. Ces poules vont rester très liées par la suite.

Bon à savoir : n'introduisez, parmi des poules adultes, ni de poulettes ou de coquelets et encore moins de poussins. Les poules sont des « mères poules » seulement vis à vis de leur progéniture, elles ont même tendance à considérer les petits des autres comme des menaces. Des animaux trop jeunes risquent de se faire massacrer. Prenez des poules qui ont, au moins, trois ou quatre mois.

1 Assurez-vous d'avoir suffisamment de place

Avant l'achat de nouvelles poules, vérifiez que toutes vos poules disposeront de la place nécessaire à leur bien-être à l'intérieur comme à l'extérieur. 

Le poulailler

Votre poulailler, c'est-à-dire le lieu dans lequel elles se réfugient pour la nuit, est-il assez spacieux pour de nouvelles pensionnaires ? Reste-t-il assez de place sur les perchoirs ? Les pondoirs sont-il suffisamment nombreux ?

Si, à toutes ces interrogations, vous répondez « oui », alors passez au parcours.

Le parcours

Le parcours, c'est-à-dire leur cour extérieure, est-il suffisamment grand pour accueillir de nouvelles recrues ? Vont-elles pouvoir s'y s'ébattre, chasser les insectes et gratter le sol ?

Pour le savoir, vérifiez son état : s'il ressemble à un champ de mines ou de boue sans un seul brin d'herbe, agrandissez-le avant d'ajouter de nouvelles « gratteuses ».

 

2 Prévoyez une quarantaine pour les nouvelles poules

Le premier jour, ne lâchez pas vos nouvelles venues au milieu de la basse-cour.

Il est préférable, voire fortement conseillé, de respecter une période de quarantaine.

Installez-les dans une zone où elles n'auront aucun contact avec les autres volailles, par exemple dans une pièce comme le garage ou une grange, voire un enclos extérieur.

Surveillez, durant deux ou trois semaines, leur état général, vérifiez qu'elles n'ont pas d'infection respiratoire, que les pattes, les crêtes et les barbillons sont sains et surtout qu'elles ne sont pas porteuses de parasites.

Bon à savoir : la quarantaine est une bonne période pour les vermifuger et les traiter contre les parasites.
Profitez-en pour les apprivoiser, qu'elles s'habituent à votre présence et à votre voix. Nourrissez-les à la main pour qu'elles prennent confiance en vous.

Astuce : ayez toujours une mue ou cage à pâturer sous la main : c'est un enclos sans fond et  démontable. Facile à déplacer, une mue est toujours utile pour isoler un animal malade, accueillir de nouvelles poules, protéger des poussins…

3 Présentez les nouvelles aux anciennes

Deux méthodes sont envisageables pour intégrer les nouvelles poules au poulailler.

La méthode directe

Le soir, alors que toutes les anciennes poules ont rejoint leur perchoir, installez vos nouvelles poules dans le poulailler, sur le perchoir. Faites-le assez tard alors que tout votre petit monde est endormi. La nuit devrait se passer sans problème.

Le lendemain matin, ne laissez pas les poules enfermées trop longtemps afin qu'elles rejoignent leur parcours, puis observez comment se passent les premiers contacts. Généralement, dans les premiers temps, les nouvelles arrivées restent en bas de l'échelle sociale et un peu à l'écart.

La méthode progressive

Si votre poulailler le permet, placez-y vos nouvelles poules séparées des autres par un grillage. Laissez ainsi les poules s'habituer les unes aux autres. Généralement, trois ou quatre jours suffisent pour une bonne prise de contact.

Introduisez-les ensuite comme décrit précédemment dans la méthode directe. Cette méthode à l'avantage d'habituer vos poules à dormir dans votre poulailler. Elles y reviendront donc plus facilement quand elles auront accès au parcours.

Quelque soit la méthode adoptée, ne vous alarmez pas trop vite. Quelques prises de becs sont normales, il faut que la hiérarchie se fasse.

Astuce : dans tous les cas, prévoyez un point de nourrissage supplémentaire où les nouvelles pourront se restaurer sans être continuellement remises à leur place.

Bon à savoir : ne vous inquiétez pas si les nouvelles ne sortent pas le jour même. Il se peut qu'elles aient été élevées à l’intérieur et que l'extérieur les effraie un peu. Nourrissez-les dans le poulailler et laissez faire, l'appel du grand air et de la verdure finit toujours par être le plus fort.

4 Soyez vigilant !

Durant les premiers jours de leur installation, voyez comment les nouvelles se comportent et, surtout, comment les autres les acceptent. Les poules peuvent être cruelles entre elles.

Si vous constatez que l'une ou l'autre devient le souffre-douleur et que des plaies apparaissent, mettez-la en quarantaine le temps de la guérison. Recommencez ensuite par une intégration progressive.

Cette fiche est maintenant terminée,
mais entre nous ce n'est pas fini...
Vous pouvez aussi :



Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !